À quel âge as-tu commencé l’arbitrage ? Est-ce que c’est dur quand on est jeune ?

J’ai commencé l’arbitrage à 12 ans. Cela peut être compliqué si nous ne sommes pas encadrés par des arbitres plus expérimentés. Ce qui n’était pas le cas pour moi car à l’époque, la commission en charge des arbitres du Val de Marne m’a bien accompagné.

Quels sont tes objectifs à long et à court terme ?

Mes objectifs à court-terme est de devenir Crew-Chief en NM1 puis évoluer sur les divisions supérieures.

Etre arbitre c’est quoi ? Pourquoi les gens on cette image assez négative des arbitres et que peut-on faire pour améliorer ça ?

Être arbitre, c’est être au service du jeu. Ni plus, ni moins. Lorsque l’arbitre intervient avec son sifflet, il doit apporter des éléments qui sont nécessaires au jeu. L’arbitre est souvent perçu comme un adversaire des autres acteurs du jeu. Pourtant, il est un élément neutre sur lequel on doit s’appuyer pour comprendre les décisions qui sont prises. Pour améliorer l’image des arbitres, il faudrait notamment faire des formations communes entraineurs-officiels. Pour que chacun puisse comprendre les enjeux des deux parties. Pour l’un, c’est remporter une rencontre. Pour l’autre, c’est lui permettre de gagner dans le respect des règles.

Referee Time donne la parole à plein de personnes de différents horizons. Le contenu proposé est innovant, continuez ainsi !

Brahima Sissoko

Crédit photo : @quai54wsc