Est-ce que pour toi c’est compliqué d’être arbitre ?

Être arbitre c’est pas facile. Je me souviens quand je devais arbitrer à l’UNSS, je ne m’attendais pas du tout à ça ! Tu vois qu’il y a faute mais tu n’as pas forcément le réflexe de siffler ou bien certaines situations sont un peu floues et tu ne sais pas quoi faire. De plus, je pense que ça doit être compliqué de voir les joueurs, les coachs, et parfois le public s’acharner contre toi. Je ne pense pas que je pourrais faire cette activité ! (rires)

Un bon arbitre pour toi, c’est quoi ?

Un bon arbitre pour moi est un arbitre qui laisse jouer, qui arrive à trier les contacts, mais qui va prendre les fautes évidentes. Bon … et j’avoue que c’est aussi un arbitre qui sait reconnaître quand il y a un contre propre, parce qu’il n’y a pas forcément toujours faute ! (rires). Ce qui revient le plus souvent quand on définit un bon arbitre, c’est un arbitre discret qu’on ne voit pas trop pendant la rencontre, et je suis d’accord avec ça.

Qu’est-ce que tu détestes chez un arbitre ?

Je déteste quand les arbitres sifflent de manière très différente entre les deux équipes ou qu’ils favorisent l’équipe adverse au moment crucial de la rencontre. Je pense que tous les joueurs ont déjà vécu ça, un match « volé » par l’arbitrage car on nous siffle rien ou justement on nous siffle tout ! Je trouve également que parfois certains arbitres veulent trop se faire remarquer. Un arbitre m’a déjà donné un conseil après m’avoir sifflé une faute, j’étais tellement surprise que j’en ai rigolé … Mais même si on se plaint souvent des arbitres, on ne pourrait pas jouer s’ils n’étaient pas là donc un grand merci à eux !

Je pense que Referee Time est une super initiative. Les arbitres sont des acteurs essentiels de notre jeu. Apprendre à les connaître et connaître un peu mieux l’arbitrage est une bonne chose !

Iliana Rupert

Crédit photo : FFBB